Le Bouchon-Pétillance

L’idée a jailli comme une lumière dans la nuit

12 Décembre 2018
Aucun commentaire

Pour mieux connaître toute chose, rien ne vaut de partir de sa source : c’est ce que nous avons fait en interrogeant l’inventeur du bouchon-pétillance. Il nous révèle les méandres des débuts de son invention.

 

Merci de nous accorder cette interview. On m’a dit que vous vous appelez Tournesol… C’est une blague ?

 

Pas du tout ! Il n'y a pas des Tournesols que dans les Tintins..

 

Vous êtes l’inventeur du bouchon-pétillance. J’aimerais bien savoir comment cette idée a jailli dans votre esprit ?

 

Je passais un mois de vacances en haute montagne, seul dans mon chalet.

J’y montais régulièrement des bouteilles d’eau gazeuse, à dos d’homme. Parce que je n’aime pas l’eau plate.

Je digère beaucoup mieux si je bois de l’eau gazeuse.

Mais en fin de bouteille, l'eau n'était plus pétillante du tout, et le goût des sels minéraux prenait le dessus. J'étais obligé finalement de jeter chaque fois près d'un quart des bouteilles.

Ce qui représentait d’autant plus à transporter.

 

Je suis comme vous, je déteste l’eau plate, je jette régulièrement mes fonds de bouteille d’eau gazeuse.

 

Finalement, lors d'une randonnée, je me suis juré de trouver avant de rentrer une astuce pour conserver le gaz tout en laissant sortir l'eau. Ça m'a d'abord paru sans solution, ou alors, il fallait recourir au système de siphon, un long tube allant chercher l'eau au fond de la bouteille et traversant le bouchon, avec un robinet.

 

On utilise ce système pour fabriquer de l'eau gazéifiée à domicile, un cartouche de CO2 se visse sur le dessus, et on appuie sur un levier pour faire sortir l'eau.

 

Oui, mais l'appareillage est compliqué, donc cher et encombrant. Ça n'a pas eu de succès dans le public. Et ça ne va pas sur les bouteilles d’eau gazeuse d’origine.

Je voulais trouver un système compact, caché dans le bouchon lui-même, qui permette de laisser sortir l'eau tout en retenant le gaz.

Ma première pensée fut que, si c'était possible, quelqu'un y aurait pensé avant moi. Mais je me suis juré de ne pas finir ma randonnée, sans avoir trouvé la solution, même s’il fallait la prolonger.

Et tout à coup, l'idée a jailli comme une lumière dans la nuit.

 

Et quelle fut  cette lumière subite ?

 

D'abord, pour que l'eau puisse sortir sans qu'on ait à enlever le bouchon complètement (ce qui ferait forcément fuir le gaz), il fallait le munir d'un orifice. Et pour que le bouchon soit quand même étanche, il fallait que l'orifice soit sur le côté. Un trou sur le dessus aurait tout laissé fuir. J'ai donc eu pour première idée de munir le bouchon d'une petite fenêtre sur la paroi latérale

… une petite fenêtre latérale

On n’a jamais vu ça sur des bouchons, ça semble un peu loufoque. Et je ne vois pas comment ça pourrait retenir le gaz...

 

Pour que le gaz ne sorte pas, il suffisait d’incliner la bouteille sur le verre avant de dévisser le bouchon. Ainsi, l'eau peut sortir par la petite fenêtre dès qu’on dévisse légèrement le bouchon.

 

Ok, mais si l’eau pouvait aller jusqu’à la petite fenêtre, elle pouvait aussi sortir par le bas du bouchon en s’infiltrant entre la paroi et le goulot ?

 

Tout à fait, il fallait un système de joint qui empêche l'eau de sortir par le bas du bouchon. J'ai d'abord pensé qu'on pourrait mettre un joint au bas du bouchon, à l'intérieur, un joint élastique qui fasse un contact étanche sur tout le tour.

 

Vous avez fait des essais ?

 

Bien sûr : mais impossible de trouver un joint élastique au bon format. J'ai tout de même réussi avec un vieux bout de ficelle de  chanvre, en l'enroulant autour du goulot, cela faisait un joint étanche entre le goulot et le bas du bouchon, en dessous des filets.

J'ai donc fait ça sur mes nouvelles bouteilles d'eau gazeuse : découpé la fenêtre avec une lame de couteau chauffée au briquet, et enroulé chaque fois le joint de chanvre, et j’ai pu voir que ça fonctionnait parfaitement.

 

Suite dans un prochain article.

 

Avez-vous eu, vous aussi, des idées nouvelles concernant des objets de la vie courante ? Merci de les présenter dans les commentaires, nous vous répondrons.

 

Découvrez le bouchon-pétillance si vous ne le connaissez pas encore :

http://bit.ly/2GYxda3 

 

Soutenez notre innovation pour rassurer les industriels : http://bit.ly/2RU1iw6

 

A propos de l'auteur

Bernard Mercier

Bernard Mercier


Ingénieur Agronome

Commentaires

@

Ces articles peuvent vous intéresser

Des tests très sévères pour le bouchon-pétillance

Dans notre article précédent L'idée a jailli comme une lumière dans la nuit, nous racontions comment est née le bouchon-pétillance. Ici, l'inventeur n...

Lire la suite